© SNCF

| Interview

2 questions à Stéphanie Dommange

Stéphanie Dommange, Directrice Régionale TER Grand Est, SNCF Voyageurs SA

Vous participerez à la discussion bk21 sur le S-Bahn Trinational de Bâle. Que peut apporter la SNCF en tant qu'entreprise à l'expansion du RER trinational de Bâle ?
SNCF se réjouit de ce projet qui est une belle opportunité de développement du grand espace transfrontalier autour de l’agglomération bâloise. Notre conviction est que ce projet va renforcer l’attractivité du territoire en l’inscrivant dans une dimension nouvelle pour les clientèles occasionnelles et touristiques. De plus, le raccordement de l’EuroAirport d’une part, la création d’un nouveau réseau d’infrastructure et l’émergence d’un véritable RER, vont permettre de simplifier les déplacements pour des milliers de voyageurs du quotidien. 

Dans le cadre de ce projet, le Groupe SNCF pourra apporter son expérience nationale du mass transit. Ainsi, SNCF Transilien transporte chaque année 2 milliards de voyageurs en Ile-de-France, via 15 lignes dont 5 RER, et contribue au développement de réseaux express dans le cadre de projets d’envergure tels que le Grand Paris Express ou Eole, au service de ses autorités organisatrices.

Avec TER Grand Est, transporteur historique de l’axe Bâle – Mulhouse – Strasbourg, SNCF bénéficie d’une présence locale qui est un vrai atout pour le projet. Tout d’abord car nous avons une bonne connaissance des clients et de leurs besoins, ce qui permettra de développer le trafic transfrontalier et les voyages du quotidien sur le S-Bahn Trinational de Bâle. Mais surtout nous avons des relations partenariales solides avec les CFF et les autorités organisatrices et avec eux nous avons su conduire différents projets pour simplifier les mobilités. Cet engagement a contribué notamment, à la création d’une structure d’offre tarifaire spécifique, au cadencement et à une desserte dense sur la ligne Mulhouse – Bâle, plébiscitée par ses voyageurs.  

Après tout, Bâle n'est pas la seule région frontalière desservie par la SNCF. Comment êtes-vous impliqué le long du Rhin supérieur et dans la région de Genève, et quels facteurs de succès en déduisez-vous pour la région de Bâle ?
En effet, avec 800 km de frontières partagées avec 4 pays, les mobilités transfrontalières représentent un enjeu majeur pour la région Grand-Est. Le trafic transfrontalier représente ainsi 20% des mobilités quotidiennes de la région.

Pour accompagner le développement de ces mobilités, la coopération entre les différents acteurs est premier le facteur clé de succès.

Elle permet ainsi de lever les barrières techniques, de culture et de langue qui peuvent exister et fait émerger de nouveaux processus de travail simplifiés. C’est également en partageant nos expériences et savoir-faire que nous pouvons proposer des solutions qui vont au-delà de la simple addition des compétences des partenaires.  Chaque partenaire apportant la connaissance approfondie de son territoire, l’offre proposée répond mieux aux besoins des voyageurs. Ainsi, le travail partenarial entre SNCF et CFF a d’ailleurs récemment permis la réalisation du “Léman Express”, un RER unique en Europe, exploité par une société dédiée.

Pour le projet d’expansion du RER trinational de Bâle, la coopération sera sans aucun doute ce qui nous permettra d’être à temps, au rendez-vous du succès.